CoRP

Blog du Collectif pour le Respect de la Personne,              un collectif pour l'abolition de la maternité de substitution (GPA)

Les arguments en faveur de la GPA ne tiennent compte que des adultes

Gynécologue et obstétricien, spécialiste des traitements de l’infertilité et défenseur de la GPA, François Olivennes a expliqué, dans un bref article paru dans La Recherche (no. 477, juillet-août 2013, pp. 99-100) ses arguments en faveur de celle-ci.

Ses arguments font sens ensemble, c’est pourquoi on les résumera brièvement avant de les commenter, pour montrer pourquoi ils ne sont pas acceptables.

 Avant d’énoncer ces arguments, il précise que la GPA s’adresse « à des cas de stérilité très spécifiques, pour des patientes qui ont un utérus malformé, absent de naissance ou qui a été retiré après un accouchement souvent dramatique (…)». Il est « opposé à la GPA pour convenance personnelle » ; « réticent à la GPA lorsqu’elle doit aussi s’accompagner d’un don d’ovocytes », et critique par rapport à la GPA « à l’indienne, où l’on enferme les femmes dans des pseudo-cliniques le temps de la grossesse » ou à « son organisation purement mercantile à l’américaine ».

  1. Le premier argument qu’il avance en faveur de la GPA est « qu’il existe des femmes désintéressées prêtes à porter un enfant pour une autre femme ».
  2. Le deuxième, c’est qu’il y a des femmes qui peuvent porter un enfant et le donner ensuite à une femme stérile, en éprouvant de la satisfaction. Cela « n’est pas un signe de névrose gravissime », contrairement à ce que peuvent affirmer certains psychanalystes (« qui s’érigent en donneurs de leçons »).
  3. Le troisième argument réside dans le fait « qu’il n’y a pas de preuves scientifiques montrant que, pour un enfant, le fait de ne pas être élevé par la femme qui l’a porté soit annonciateur de troubles psychoaffectifs ».
  4. Le quatrième  est que « les risques obstétricaux pour la mère porteuse peuvent être, dans l’immense majorité des cas, évalués avant la grossesse et contrôlés pendant celle-ci ».

 Sur les quatre arguments, trois concernent des adultes, et plus particulièrement la mère porteuse. Elle est désintéressée, peut donner l’enfant qu’elle porte et est satisfaite de le faire, les risques qu’elle peut encourir pendant la grossesse sont minimes.

Devant tous ces aspects éminemment positifs, on se demande pourquoi le Pr. Olivennes promeut une GPA « accompagnée d’un suivi médical et psychologique » ? pour qui, le suivi psychologique ? Pour quelles raisons ?

Un seul argument concerne les enfants, et il balaie d’un revers de main les possibles conséquences négatives de l’abandon de l’enfant par la mère qui l’a porté. « Pas de preuves scientifiques » laissant supposer d’éventuels « troubles psychoaffectifs ». Mais y aurait-il des preuves que cela se passe bien pour les enfants ? Le docteur ne le dit pas. Devant les avis contraires d’autres médecins et psychologues (dont celui de R. Frydman, dans les mêmes pages), et surtout, devant le très peu d’informations concernant, pour l’instant, le développement et le bien-être des enfants (autres que produites par des associations militantes), il est permis de s’interroger sur la raison d’une telle légèreté.

 Mais le point de vue initial reste très loin de la réalité de la pratique de la GPA.

Le Pr. Olivennes parle :

  • d’une procédure destinée à des cas de « stérilité spécifique ». Dans la réalité, ont recours à la GPA des personnes et des couples qui ne sont pas toujours concerné-e-s par la stérilité (un des cas les plus notoires, en raison de la célébrité de la mère, est celui de Nicole Kidman : mère de deux enfants adoptifs, elle a un troisième enfant par elle-même, avant de faire faire un quatrième enfant par une autre femme) ;
  • d’une procédure destinée aux femmes, ce qui est faux, car dans la pratique, des couples d’hommes y ont aussi recours, comme cela apparaît, par exemple, pour la France, dans les recherches menées par des sociologues auprès de l’Association des Parents et futurs parents Gays et Lesbiens ;
  • d’un geste gratuit, et qui doit le rester, afin d’éviter « les dérives mercantiles et le développement d’un tourisme procréatif ». Or, la GPA est ce qu’elle est parce qu’elle rapporte de l’agent : beaucoup, aux agences et médecins qui la pratiquent ; un peu aux femmes qui portent les enfants.
  • de femmes prêtes à porter un enfant pour ensuite en faire don à d’autres personnes. Ceci étant dit, on admet que la femme qui porte l’enfant le porte pour s’en séparer, pour l’abandonner à la naissance : quels que soient l’amour et le soin que les personnes qui reprendront l’enfant promettent de lui apporter, la mère porte l’enfant pour l’abandonner.

Le grand absent de la réflexion en faveur de la GPA, reste l’enfant.

Peut-être parce qu’on cherche simplement à convaincre l’opinion publique que des femmes désintéressées et généreuses veulent faire et se faire plaisir en donnant des enfants à d’autres femmes qui ne peuvent en mettre au monde .

Ana-Luana Stoicea – Deram

Advertisements

Un commentaire sur “Les arguments en faveur de la GPA ne tiennent compte que des adultes

  1. Ana-Luana Stoicea-Deram
    11 octobre 2014

    concernant les enfants, justement, une étude publiée en 2013 dans The Journal of Child Psychology and Psychiatry, et qui fait référence, montre que « surrogacy children showed higher levels of adjustment difficulties at age 7 than children conceived by gamete donation ». Et les chercheurs de résumer : « The absence of a gestational connection to the mother may be more problematic for children than the absence of a genetic link ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 605 autres abonnés

Collectif pour le Respect de la Personne

%d blogueurs aiment cette page :