Le Collectif pour le Respect de la Personne (CoRP), le Lobby Européen des Femmes (LEF), et plusieurs associations et personnalités européennes et américaines interviennent  au niveau international pour promouvoir l’abolition du recours aux mères porteuses.
Dans un texte rendu public aujourd’hui, les associations signataires s’invitent dans les travaux sur la « gestation pour autrui » (GPA) transnationale menés discrètement au sein de la Conférence de La Haye, organisation intergouvernementale mondiale chargée de la coopération notamment en matière de droit de la famille.
Demain,  les représentants des Etats membres doivent décider s’ils acceptent la proposition qui leur est faite par les fonctionnaires de l’Organisation de travailler sur un texte destiné à « encadrer » la GPA transnationale et faciliter la reconnaissance mutuelle des filiations issues de contrats de mères porteuses.
Les associations signataires dénoncent une entreprise de promotion de la GPA sans consultation de la société civile.Elles rappellent que le recours aux mères porteuses est une pratique d’exploitation contraire au droit international de protection des droits humains.  Elles proposent la rédaction au sein de l’ONU d’une convention d’abolition de la GPA sur le modèle de l’abolition de l’esclavage. 
Cette intervention est signée par le CoRP, qui avait déjà publié en juillet 2014 dans Libération une lettre ouverte au Président de la République signée par un grand nombre de personnalités pour s’opposer à la GPA, le Lobby Européen des Femmes, qui est la plus grande coalition d’associations de femmes dans l’Union européenne, Alice Schwarzer, grande figure du féminisme allemand et co-fondatrice du MLF, le Swedish Women’s Lobby (Suède, présidé par Gertrud Åström), le Romanian Women’s Lobby (Roumanie, présidée par Laura Albu), le réseau  Feminists No To Surrogacy fondé par la journaliste et activiste féministe suédoise Kajsa Ekis Ekman, une association américaine (Center for Bioethics and Culture), la journaliste et écrivaine autrichienne Elfriede Hammerl et plusieurs associations féministes françaises :  Osez le Féminismela CADAC (Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception), la Coordination lesbienne en France, Elu/es Contre les Violences faites aux Femmes (présidée par Geneviève Couraud) et l’Assemblée des femmes (fondée par Yvette Roudy et présidée par Danielle Bousquet), Osez le féminisme.
Intervention complète en anglais:
 Surrogacy_HCCH_feminists_english Intervention complète en français: