Article de deux auteures québecoises à découvrir qui relate l’échec programmé de la régulation de la maternité de substitution, les garde-fous s’avérant impuissants à protéger les droits des femmes et des enfants face à la puissance de l’économie de marché et la possibilité pour les entreprises d’exploiter les plus fragiles en toute impunité : « Tant d’argent fait aussi comprendre que la MPA ne peut être considérée que du seul point de vue du désir légitime des couples d’avoir un enfant : le « désir d’enfant » est vite devenu un « droit à l’enfant », aboutissant par le fait même au « commerce d’enfants » et, dans de trop nombreux pays, au « trafic d’enfants ». Bref, nous en sommes maintenant à l’étape du « blanchiment d’enfants » : faire reconnaître toutes les filiations, qu’elles soient illégales ou le produit de la marchandisation des femmes les plus vulnérables. » http://sisyphe.org/spip.php?article5131