C’est le titre de l’ouvrage récent de Renate Klein.

Chercheuse en biologie et en sciences sociales, l’auteure a publié plusieurs ouvrages sur les technologies de la reproduction humaine et les théories féministes.

S’appuyant sur l’analyse des effets néfastes de la pratique dite de gestation pour autrui sur les femmes concernées – les mères porteuses, les vendeuses d’ovocytes, les femmes vivant au sein d’un couple commanditaire d’enfant(s) GPA -, l’ouvrage montre qu’il ne peut y avoir de GPA éthique, dans la mesure où la pratique repose toujours sur des dommages subis par les femmes.

L’auteure s’intéresse également aux droits des enfants ainsi nés, et compare leur situation à celle des enfants adoptés de force.

Une lecture nécessaire !

content

http://spinifexpress.com.au/Bookstore/author/id=42/