Dans la première partie de cette intervention à la Grande table (France culture), Sylviane Agacinski explique qu’il ne peut y avoir de GPA éthique, parce que la GPA est directement liée, partout où elle est pratiquée légalement, au marché.

La GPA ne peut non plus être comparée avec le don d’organes, car ce qui est « donné », dans la GPA, est un enfant, c’est à dire un être humain.

à écouter à partir de ce lien