Le Collectif pour le Respect de la Personne dénonce encore une fois la propagande déployée par des chaînes de France Télévisions, qui utilisent l’argent public pour présenter, depuis des années, une image fausse de la pratique de maternité de substitution (dite aussi « gestation pour autrui », GPA).

Voici la plainte que nous avons envoyée au CSA :

Une émission qui donne la parole aux enfants nés par GPA et PMA a été rediffusée mardi dernier sur France 5, à une heure de grande écoute, à deux mois et demi d’une première diffusion le 17 mars 2020.

Notre collectif, le CoRP, s’interroge sur le matraquage dans le service public de reportages sur des situations orientées en faveur de pratiques que nous dénonçons sans relâche (il s’agit de la GPA, ici habilement associée à des pratiques de PMA qui relèvent d’une tout autre problématique). Cette émission, dont les fondements éthiques ne sont pas présentés (qui sont les enfants, les parents, comment et par quels canaux ont-ils été trouvés, et interviewés ??), est, à travers de jeunes enfants dont la pauvre parole est exploitée, rien moins qu’une émission de propagande scandaleuse qui cache la question fondamentale : celle de la violence faite aux femmes et leur exploitation à travers un marché mondialisé du corps.

Notre collectif désire avoir accès au même niveau d’exposition médiatique pour montrer les désastres de ces pratiques que nous dénonçons sans relâche, à partir de points de vue sociologiques, médicaux, juridiques, éthiques.

Nous rappelons que la maternité de substitution :

La légalisation de cette pratique est basée sur l’exploitation des femmes, et conduit à un marché des enfants, dont certains sont abandonnés car non-conformes aux « intentions » des personnes qui ont payé pour qu’ils soient mis au monde.

#GPA #CSA #enfants #marché #violencesfaitesauxfemmes

plainte csa enfants pma_gpa